LE CLOWN CONTEMPORAIN                   ARCHETYPE DU THEATRE                                           ET BASE DU TRAVAIL DE L'ACTEUR

Se mettre dans la peau d’un clown peut paraître une idée plus que saugrenue… et elle l’est. On ne se réveille pas un matin en se disant « et si je chaussais un nez de clown ? ». Pour quoi faire ? J’ai fait sans jusqu’ici, pas de raison de changer les choses, surtout avec un nez de clown. Je peux changer les choses en allant voir un psy, en faisant du yoga, en réfléchissant à ma vie, en faisant le tour du monde, en sautant en parachute, en réalisant mes rêves ou tout un tas de choses plus accessibles et plus efficaces que de chausser un nez rouge en plastique à 2 €.

A part le fait d’être ridicule ou de se sentir drôle qu’est ce que cela peut m’apporter ?  Ce petit masque en plastique  a en effet l’air de rien. On en trouve partout et à bon marché. On ne peut pas soupçonner son pouvoir et c’est tant mieux, sinon il vaudrait de l’or !

Et pourtant il a le pouvoir de nous révéler à nous même et nous entraîne vers un Soi immense, un monde imaginaire où tout est possible, révélant nos penchants les plus clairs, les plus noirs, les plus fous, les plus invraisemblables.

C’est une porte qui donne sur un univers infini : le nôtre. Caché derrière ce masque on devient Soi. Quel beau paradoxe. Il nous réconcilie avec ce que nous sommes si toutefois nous étions fâchés, il nous donne l’exacte voie de nos richesses, il nous entraîne malgré nous dans ce qui est essentiel. Il est un philosophe hors pair qui nous donne des réponses au quotidien sur ce qui nous importe vraiment.

Et surtout il nous ramène au jeu. Le même jeu que nous adorions enfants, ce jeu dans l’instant présent. Jouer, jouer  pour rien, juste pour le plaisir,  jubiler par l’expression de nos ressentis, se laisser porter par ce qui vient. Nous savons à quel point le jeu est une formidable source d’apprentissage, de construction, d’harmonie intérieure et de plaisir.
Le clown sait déclencher le rire, nous fait rêver et nous permet d’être entiers.

Le clown contemporain est un merveilleux personnage de scène très complet qui nous aide à nous enraciner. Il nous apprend à être vrai, à décupler notre potentiel créatif, notre imaginaire, notre présence scénique, notre rapport à l'espace.

Il renforce le jeu de l'acteur et nous fait lâcher prise. Il n'y a pas mieux pour découvrir l'expression théâtrale, le jeu de scène et la puissance d'être acteur. Loin des clichés du clown de cirque aux farces préparées et aux maquillages outranciers, c'est un personnage naïf, sensible, imaginatif, spontané, attaché à la dimension concrète des choses, sans complaisance, qui ose penser à voix haute, nous fait partager ses états sans jugement, se laisse envahir par ses émotions.

Il est le seul à manier avec autant d'aisance la technique et l'improvisation, la rigueur et la spontanéité. Il nous permet de nous adapter en permanence. Il ne s'enferme jamais dans aucun rôle, ce qui fait sa puissance scénique.  Il nous donne un terrain de jeu et un espace de liberté immense. Il crée un rapport privilégié avec le public et ouvre ainsi de nouvelles perspectives de jeu.

Il démystifie avec pertinence, il accroche le public avec bienveillance, il sait prendre toute la place dont il a besoin, il manie le moment présent de main de maître,  consent à se laisser déborder  pour le plus grand plaisir de l'acteur qui le guide, jubile de tout et de rien et permet à l'acteur qui le dirige de devenir un acteur unique et solide.

 

Il y a le clown pour enfant, le clown sans nez, le clown de tous les jours, le clown ridicule, le clown qui fait peur, le clown triste, le clown blanc, le clown de cirque, le clown acrobate, le clown musicien, le clown qu'on met à toutes les sauces...et il y a mon propre clown.

Un personnage unique et puissant que chacun peut s'approprier pour se développer, pour renforcer un travail artistique, pour aller plus loin dans le jeu d'acteur et dans tous les cas pour maîtriser en toutes circonstances l'imprévu.

 

Pour tous les artistes d'autres disciplines, amateurs ou professionnels, le travail du clown vous apprendra à ne pas vouloir être bon, ne pas vouloir réussir, lâcher la performance technique, ne pas avoir peur de l'échec, devenir agile avec l'improvisation et ainsi  libérer pleinement ce que vous êtes. Vous renforcerez votre présence et votre art.

C’est qui le clown contemporain ? Quelques points de repères historiques...
On l’appelle clown contemporain pour le différencier de son cousin proche le clown de cirque (clown classique) que tout le monde peut se représenter aisément.

Aux origines il y avait les fous du roi (moyen Age) puis il y eut la comédie dell Arte au 16eme siècle et l’apparition du masque, le théâtre de tréteaux et il faut attendre le 18eme siècle pour que le personnage du clown fasse son apparition dans le cirque anglais. Un « paysan » mal dégrossi et alcoolique (d’où le nez rouge) "le klum" (motte de terre) vient un jour entre deux numéros et parodie les acrobates. Le public s’en empare pour décharger sa peur car à l’époque les acrobaties étaient périlleuses, les accidents fréquents. Ce personnage s’installe dans le cirque au point d’en devenir le symbole. Malheureusement on l’enferme dans le rôle d’amuseur d’enfant il perd doucement toute sa puissance....C'est là que nos chemins se séparent avec le clown de cirque et que nait le clown contemporain, début du 20eme, Jacques Lecoq, un grand Mr du Théâtre qui a fondé l’école de théâtre du même nom à Paris, reprend l’archétype du clown, le débarrasse de son maquillage, de ses habits excessifs et simplifie son jeu. Il le fait exister sur une scène de théâtre, le clown devient le clown de théâtre, le clown contemporain, le nouveau clown.

Il garde évidemment son nez rouge, attribut indispensable à son identification.

LE THEATRE DU CHAPEAU
CLOWN CONTEMPORAIN

09 81 78 06 01 - contact mail
BP 23 - 33037 Bordeaux cedex

Actualité

Juillet 2018

Roméo et Juliette
Tragiconférence

Espace ALYA - 13h30
 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© le théâtre du chapeau